Conseil de Trader : votre argent sur le livret A, c'est bon

Publié le par Raymond

Point de vue sur La Crise !

 

Après le trader fou qui a frappé à la Société Générale ( mais pas si fou que ça d'après certains spécialistes et je les crois, car il était obligatoirement encadré par sa hiérarchie et les procédures en vigueur ), nous avons vu les déviances du système financier mondial.

 

La Crise débutant par

une généralisation de l'arnaque des sub-primes aux USA autour de 2003 dans sa bulle immobilière,

bulle profitant de la boulimie de consommation des Etats-Uniens qui usent et abusent de l'argent à crédit,

bulle dégonflée brutalement fin 2006, créant ainsi des créances douteuses, non solvables (limitées aux USA)

qui ont été alors mélangées volontairement aux bonnes créances par la titrisation

pour inonder avec perversion les banques du monde entier,

créant ainsi dans l'univers bancaire un climat de défiance sans précédent

incompatible avec le dynamisme d'une économie de marché mondialisé.

Les conséquences catastrophiques sur l'économie capitaliste de tous les pays s'en sont suivies

et donc aussi des conséquences sur le social qui touche alors des milliards d'habitants dont chacun de nous.

 

Evidemment, on peut distinguer dans cette crise, une crise financière, une crise immobilière, une crise économique, etc..., une crise du à la dette maintenant...

 

Pour ressentir la force de cette crise on peut égrenner la liste des pays qui sont entrés en récession comme les USA fin 2007, le Japon en 2008 , en Europe, l'Irlande début 2008, ou bien en stagnation tels le R.U, l'Italie, l'Espagne et l'Allemagne en 2008. La France est entrée en quasi récession en 2009.  

 

Pour ressentir la force de cette crise on peut aussi égrenner des chiffres donnés régulièrement par le FMI sur le coût total de la crise financière : 945 Milliards de $ en avril 2008, 1500 MM$ en octobre 2008, 2200 MM$ en janvier 2009, 4000 MM$ en avril 2009

 

Aujourd'hui (fin 2010), la crise n'est pas finie, et pourtant les banques ont retrouvé leur bonne santé avec des bénéfices encore plus fort et les traders aliennés continuent leurs folles aventures financières. 

 

Aujourd'hui encore (fin 2011) la crise continue ses ravages qui se focalisent sur l'Europe et ses dettes publiques. 

Pour ressentir la force de cette crise de la dette publique on peut encore égrenner la liste des pays et de leur dettes en % du Pib en 2010 : Japon 225% , Grèce 143% , Italie 118%, Belgique 99% , Irlande 92% , Portugal 90% , USA 88% , Canada 84% , France 82% , R.U. 79% , Allemagne 76% , Autriche 70% , Espagne 62% , Finlande 45% , Suède 40% , 

 

Mais pas besoin de prendre des anxiolytiques pour faire passer cette crise

aide a la prise de medicaments   

 

 

____________________ 

 

La Crise est en partie responsable de la montée du chômage dans le Monde et de la flambée des prix de la nourriture. Des émeutes de la faim en sont les conséquences qui ont engendré les révolutions en Tunisie puis en Egypte. A qui le tour ?

 

J'écrivais cela le 14 février et depuis nous avons vu les violentes révoltes des provinces lybienne réprimées dans le sang par un colonel-dirigeant autoproclamé mais surtout paranoiaque dangereux. La monde arabe est à l'aube de sa révolution démocratique, ou alors la marmite sautera encore une fois plus tard mais plus fort.

Beaucoup avaient prévus que d'autres explosions arriveraient. Que se passe t-il en ce 14 mai ? Les syriens se font massacrer dans la rue par le fils du dictateur décédé. Plus machaviélique que son père, il alterne le chaud et le froid, le vrai et le faux pour régner en maitre absolu avec ses ministres complices.


D'autres points chauds

sont également pointés du doigt dans le Moyen Orient avec la même constatation : Le peuple dans la rue lutte contre un pouvoir dictatorial tyranique.

Pourtant en 2009 le message de l'OIT (Organisation internationale du travail) était clair : si rien n'est fait pour lutter contre le chômage, les conséquences sociales pourraient devenir explosives de par le monde !


Beaux combats des arabes pour un Monde meilleur, pour la démocratie.


Mais attention, quelle démocratie ?
Le peuple se méfie de plus en plus de la démocratie représentative comme le pointe du doigt Jacques JULLIARD dans le Marianne N°721 du 14 février 2011
Le peuple toujours mieux éduqué a des idées et veut peser directement sur le pouvoir.
Le peuple pour résoudre les effets de la crise sur sa  propre vie de chaque jour, s’aperçoit aujourd’hui que son député et ses représentants directs sont impuissants. Mais le gouvernement qui est le niveau suivant de nos représentants, est également impuissant.
 
En France, c’est  ainsi que notre omni président a pris tous les rênes en 2007. (ex président en 2012) Et le peuple ?
Dans le Monde, on a vu alors les chefs politiques feignant de vouloir réguler la finance mondiale avec un G2 puis un G8 puis maintenant un G20. (Et le peuple ?)

Cela n’a donné aucun résultat face à ce monstre anonyme qu’est le système financier international qui a engendré La Crise.

____________________ 

 

La dimension Européenne de cette crise catastrophique :

 

La banque américaine Goldman & Sach toute puissante et non controlée a soutenu d'importants décideurs politiques grecs dans ses errements financiers. Voir le commentaire sur cette banque prédatrice.

Mal conseillé, l'état Grec corrompu a sombré dans une faillite financière spectaculaire.

 

Mais toujours les mêmes remèdes inneficaces proposés par les grandes institutions financières mondiales: Austérité pour la population et des milliards d'euros pour les grandes entreprises dont les banques qui ont faillit. 

 

Bien entendu, Mme Merkel, forte de la bonne économie allemande ( méritée ) ne veut pas changer sa stratégie gagnante. C'est aux autres pays de faire comme l'Allemagne ! 

Malheureusement cela demanderait de rattrapper trop d'années de retard et donc ce serait la mort assurrée pour eux avant de remettre sur pied leurs propres économies. 

 

Une économie saine et durable, rappellons le, est au service de toute la population qui a besoin de confiance, et non au service des grandes entreprises dont les banques hyper puissantes.

 

Les attaques incessantes du monde de la finance contre les Etats par le biais des emprumpts (dont les taux deviennent exorbitants ) créent des conditions systémiques pour un éclatement de l'Euro. 

 

 

 

 

____________________ 

 

 

L'Express

 

 

Trader, traditore?

Par Christine Kerdellant, publié le 01/02/2011 à 15:49

Conseil d'un ancien trader: placez votre argent sur un Livret A.


      Savez-vous comment les traders, ces têtes bien faites aux poches bien pleines, placent leur argent personnel lorsqu'ils possèdent déjà une Maserati ? Ces génies des marchés financiers, qui spéculent à vos risques et périls sur la dette des Etats ou contre l'euro, choisissent des livrets A, des contrats d'assurance-vie et des PEA ! C'est en tout cas ce que nous conseille Marc Fiorentino, ex-trader vedette diplômé d'HEC, réputé pour son franc-parler, sa prédiction du krach de 1987 et son roman à succès Un trader ne meurt jamais. Dans un livre moins romanesque, Sauvez votre argent (Robert Laffont), il annonce tranquillement que la crise financière de 2008 peut se reproduire à tout moment. Et que gérer son argent revient à piloter une F1 sur une route verglacée entre deux rangées de snipers. Son pamphlet à vocation pédago-démagogique se lit presque aussi vite que le manifeste de Stéphane Hessel et contient autant d'indignation. Contre sa propre caste...

 

      Parce qu'une trentaine de personnes, gérants de fonds spéculatif ou patrons de banque d'affaires, peuvent faire tomber un pays en faillite, parce que les politiques, manipulés par les financiers, sont dépassés par les événements, parce que les Etats ne sont pas gérés, et parce que la Chine, entrée dans l'économie mondiale sans en respecter les règles, perturbe les grands équilibres, il faut revenir aux fondamentaux car tous les manuels de conseils financiers sont cancérigènes pour votre argent. Sauf celui de Fiorentino, bien sûr.

 

      Il a, au moins, le mérite d'énoncer quelques vérités. Ainsi, si vous hésitez entre acheter ou louer votre résidence principale, les banquiers vous font, aujourd'hui encore, des réponses alambiquées : tout dépend de votre âge, de votre fiscalité, des taux... Idiotie : cet achat est votre seule certitude de ne pas être SDF à 70 ans ! De même, il faut toujours choisir une banque "too big to fail" : l'Etat ne pourra pas... Lire la suite sur LEXPRESS.fr

Nota: L'EXPRESS ayant enlevé son article sur le web, vous pouvez lire cette suite dans le commentaire qui accompagne cet article.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
<br /> Voici ci-après, de quoi conforter mon analyse de La Crise actuelle et sur cette banque américaine aux immenses intérêts mondiaux incontrôlables.<br /> <br /> <br /> Question : Quand les états ne démissionneront ils plus de leurs missions d'élus du peuple pour le seul intérêt public ?  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Site Attac<br /> Montpellier :   http://attacm.ouvaton.org/<br /> La banque américaine Goldman Sachs est au coeur de toutes les crises<br /> financières depuis 2008: crise des subprimes, crise grecque, crise de l’euro. Son pouvoir est immense et elle l’exerce dans le plus<br /> grand secret.Plus qu'une banque, Goldman Sachs est un empire invisible riche de 700<br /> milliards d'euros d'actifs, soit deux fois le budget de la France. Après s'être enrichie pendant la crise des subprimes en pariant sur la<br /> faillite des ménages américains, elle a été l'un des instigateurs de la crise de l'euro en maquillant les comptes de la Grèce puis en misant<br /> contre la monnaie unique. Un empire de l'argent sur lequel le soleil ne se couche jamais, qui a transformé la planète en un vaste<br /> casino.Grâce à son réseau d'influence unique au monde, et son armée de 30 000<br /> moines-banquiers, Goldman Sachs a su profiter de la crise pour accroître sa puissance financière, augmenter son emprise sur les<br /> gouvernements et bénéficier de l'impunité des justices américaine et européennes.Goldman Sachs fournit de hauts dirigeants aux États dans le secteur<br /> politique, économique et financier : Mario Monti, nommé chef du gouvernement italien,  Loukás Papadímos, premier ministre grec par intérim, Mario Draghi,<br /> gouverneur de la Banque d'Italie puis Président de la Banque centrale européenne, Mark Carney, gouverneur de la Banque du Canada, Karel Van Miert et Peter<br /> Sutherland, anciens Commissaires européens à la Concurrence. Elle recrute d'anciens hauts responsables financiers tel Otmar Issing, qui<br /> fut membre du conseil d'administration de la Deutsche Bundesbank et économiste en chef de la Banque centrale européenne.<br />
Répondre
E
<br /> <br /> Cette crise provoquée par les puissances de l'argent est bien sytémique et durable ! <br /> <br /> <br /> <br />
R
<br /> <br /> Voici la suite lue dans l'Express puisque cet article va être retiré du magazine on line un jour.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br />       ... il faut toujours choisir une banque "too big to fail" : l'Etat ne pourra pas abandonner les plus<br /> grands établissements sans que des milliers d'épargnants descendent dans la rue. Enfin, évitez de jouer en Bourse si vous êtes un petit porteur, car ce serait comme prendre le départ du Tour de<br /> France pour un cycliste du dimanche : vous serez toujours perdant, sur la durée, face aux "traders haute fréquence" et autres pros des marchés.<br /> <br /> <br /> A bon entendeur... <br /> <br /> <br /> <br />